Théâtre : George Dandin
ou le mari confondu
Théâtre

George Dandin ou le mari confondu

Molière - Jean-Pierre Vincent

Comment George Dandin devient Monsieur de la Dandinière, par une alliance avec une grande famille de sa région. Et combien il va lui en coûter.

George Dandin est une pièce courte de Molière, un peu en trompe l’oeil. L’histoire est simple : un paysan parvenu obtient la main d’une jeune fille issue d’une famille aristocratique au fond d’une province qui n’est pas nommée, mais que l’on imagine rurale et reculée. Il rêve de faste et de grandeur : il est allé à Versailles, en est revenu ébloui et s’est fait construire une réplique du palais à côté de sa ferme. Les aristocrates du coin ont le nom et le rang, mais sont ruinés. Accéder à la demande de Dandin en le laissant épouser leur fille, c’est retrouver de l’aisance et les honneurs dus à leur rang. Évidemment tout ne se passe pas si bien : la belle famille méprise le beau fils, la jeune femme, Angélique, déteste cet homme auquel on l’a mariée par pur intérêt, et fait les yeux doux à un jeune aristocrate venu en villégiature dans la propriété familiale voisine. Le pauvre Dandin, quoiqu’il fasse, devient de plus en plus le dindon de la farce. Jean-Pierre Vincent, un des grands maîtres du théâtre actuel, propose une mise en scène épurée de cette pièce droite et claire, servie par une scénographie rigoureuse de simplicité. Mais au bout du compte, si le sujet était une fois encore la liberté et la vérité ? Le personnage d’Angélique prend alors une couleur particulière...


TEXTE Molière
MISE EN SCÈNE Jean-Pierre Vincent
ASSISTÉ DE Léa Chanceaulme
DRAMATURGIE Bernard Chartreux
SCÉNOGRAPHIE Jean-Paul Chambas
ASSISTÉ DE Carole Metzner
AVEC Olivia Chatain, Gabriel Duri, Aurélie Edeline, Vincent Garanger, Iannis Haillet, Élizabeth Mazev, Anthony Poupard, Alain Rimoux
AVEC LA PARTICIPATION DU JEUNE THÉÂTRE NATIONAL
MUSIQUE Gabriel Duirf
D’APRÈS DES EXTRAITS DU « Grand Divertissement Royal de Versailles » (Molière-Lully)
LUMIÈRES, VIDÉO Benjamin Nesme
SON Benjamin Furbacco


© Pascal Victor • production Le Préau CDN de Normandie – Vire (producteur délégué), Studio libre, Théâtre Dijon Bourgogne CDN

Presse

Une mise en scène rigoureuse et intelligente de Jean-Pierre Vincent, maître exceptionnel dans l’art de diriger les acteurs.
LA CROIX
Jean-Pierre Vincent a l’art de savoir choisir la bonne pièce au bon moment, et aujourd’hui il s’attaque à Dandin, avec sa manière unique de lier l’ancien et le moderne, l’histoire et l’actualité, sans jamais dévoyer les oeuvres. Avec lui, George Dandin prend toute sa dimension noire et cruelle. Mais on rit, bien sûr, le comique est là.
LE MONDE

Horaires et lieux

17/10/2018 19H30 Théâtre du Beauvaisis  
18/10/2018 20H30 Théâtre du Beauvaisis  

Tarifs

durée 2h
tarif général

- Bord de scène - à l’issue de la représentation du mercredi 17 octobre

Photos et Vidéos

Abonnez vous à notre Newsletter

Recevez les nouvelles publications par mail.