Les Lectures

Les Lectures

Pour la troisième saison, nous vous proposons un cycle de lectures, confiées à Patrice Juiff, auteur et comédien.  
Ces trois rencontres font écho à la programmation et permettront de prolonger les plaisirs des spectacles.


Lecture -  Patrice Juiff
Musique - Jérôme Jasmin


À l’Auditorium Rostropovitch 
Tarif unique 5 €

 

Virginia Woolf,  
une écrivaine féministe ?

mardi 10  décembre – 19h30

« Je ne serai pas célèbre ou grande. Je continuerai à être aventureuse, à changer, à suivre on esprit et mes yeux, refusant d’être étiquetée, et stéréotypée. L’affaire est de se libérer soi-même : trouver ses vraies dimensions, ne pas se laisser gêner. » 
Virginia Woolf,
Journal d’un écrivain

Écrivaine de génie, critique littéraire et éditrice, bisexuelle, Virginia Woolf a fasciné ses contemporains par sa créativité d’avant-garde. Son expérience intime de la folie, transcendée par l’écriture, fait d’elle la cheffe de file du roman psychologique, et sa vie de femme libre continue d’inspirer les féministes d’aujourd’hui. 

Lecture d’extraits
de son Journal,
de La Chambre à soi,
de Instants de vie

avec un accompagnement musical. 

 

 

Lewis Carroll 
autour d’Alice

Jeudi 30 janvier – 19h30

« Lorsque vous décrivez  
Une forme, une couleur ou un son,
N’exposez pas l’affaire clairement,
Mais glissez-la dans une allusion,
Et apprenez à regarder toute chose
Avec une sorte de strabisme mental. » 
Lewis Carroll,
Poeta fit, non nascitur 

Lewis Carroll est un pseudonyme. De son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson, l’auteur de Alice aux pays des merveilles, n’a cessé d’écrire sur la traversée des apparences, sur ce qui se cache derrière la réalité. Plutôt conformiste et conservateur dans la vie, il se fait défenseur de l’anormalité dans son œuvre.
  
Lecture d’extraits
de La Chasse au snark,
Sylvie et Bruno, de contes,
de nouvelles et de lettres…

avec un accompagnement musical.

 

Marcel Proust  
autour d’À la recherche…

Jeudi 30 avril – 19h30

« L’homme est l’être qui ne peut sortir de soi, qui ne connaît les autres qu’en soi, et, en disant le contrairement. »  
Marcel Proust,
Albertine disparue

L’œuvre romanesque de Marcel Proust est une réflexion majeure sur le temps et la mémoire affective comme sur les fonctions de l’art  qui doit proposer ses propres mondes.  
Il s’agit aussi d’une réflexion sur l’amour et la jalousie, avec un sentiment de l’échec  et du vide de l’existence qui colore en gris la vision proustienne où, pour une des premières fois dans la littérature, l’homosexualité tient une place importante. 

Lecture d’extraits
de Jean Santeuil,
Les plaisirs et les jours,
Contre Sainte-Beuve

avec un accompagnement musical. 

 

rostro

 
Abonnez vous à notre Newsletter

Recevez les nouvelles publications par mail.