Une saison rythmée en trois temps
La saison 24.25 sera remarquable, dynamique et remplie de surprises ! Un évènement et un nouveau départ pour tous ! Nous avons hâte d’y être et de vivre cette nouvelle aventure avec vous! 

L’avant-programme est arrivé au Théâtre ! Si vous ne l’avez pas entre vos mains, passez le récupérer ou téléchargez-le. Ce dépliant est détaillé, pep’s et rythmé en trois temps : Hors-les-murs de septembre à décembre 2024 – Inauguration tout le mois de janvier 2025La saison au Théâtre dans le nouveau bâtiment dès le 30 janvier 2025.

Ouverture de la billetterie : samedi 7 et dimanche 8 septembre de 10h à 18h.

Conférence dansée : de la naissance du Breaking jusqu’aux Jeux Olympiques.
La conférence « De la rue aux Jeux Olympiques » donne au public les moyens de découvrir l’univers du Breaking et de comprendre toute sa philosophie. Pilier de la culture Hip-Hop, première culture au monde chez les jeunes, le Breaking a connu une ascension atypique depuis sa naissance au début des années 70 à New-York jusqu’à son entrée aux Jeux Olympiques de Paris 2024.
Mounir Biba, légende de la discipline 13 fois champion du Monde, saisi l’occasion pour inspirer le public à travers l’histoire du Breaking mêlée à sa propre histoire personnelle.

« Enfant d’après-demain » est une adresse aux générations futures, qui sont aussi les enfants d’aujourd’hui. Il aborde le thème de l’effondrement des équilibres écologiques et de la manière dont nous les regardons avec le cœur.

Un homme s’adresse à une enfant des temps à venir et lui parle par-delà le présent. Ses mots sont une forme d’invocation. Il partage sa peine, sa peur, son amour de la vie. L’enfant incarne l’espoir. C’est une petite fille, une fée ou une sorcière, qui apparaît comme un « Petit Prince » venu d’un autre temps. Elle se promène dans le paysage comme dans les pensées du narrateur. Au fil du texte, on se rend compte que cette petite fille est l’enfant de toujours, elle incarne la naissance sans cesse renouvelée, c’est à dire étymologiquement la Nature1. Le narrateur comprend au fil du texte qu’il est lui-même un être de nature, que l’enfant est en lui et hors de lui, il est la vie qui l’habite. Cette invocation à une enfant à venir est une invitation à une relation de tendresse vis-à-vis des générations futures.


Nous avons conçu cette saison comme une saison de transition, une saison pour accompagner le passage vers cette nouvelle maison où vous pourrez découvrir les œuvres du spectacle vivant d’aujourd’hui dans de très bonnes conditions. Une saison forte, composée de spectacles capables de vous emporter dans un flot d’émotions et de sensations pour vous permettre de traverser cette dernière ligne droite le plus agréablement possible. Venez, nous nous occupons du reste !

Inscription sur  billetterie@theatredubeauvaisis.com 

Le projet participatif Cartographie sensible de Noëmie Ksicova – artiste associée est le point de départ d’un questionnement : « Comment créer une intimité avec une ville dans laquelle je n’ai pas grandi ? Dans une ville où je n’ai pas vécu ? Rêver une carte qui me permettrait de découvrir, de me familiariser avec Beauvais et de faire lien. Pour cela recueillir des souvenirs d’habitantes et d’habitants en lien avec des endroits de Beauvais (bancs publics, parcs, coins de rue, morceaux de trottoir, cafés, restaurants, écoles, lycées…) et ce seraient ces histoires-là, vos histoires qui dessineraient ma carte de Beauvais, la Cartographie sensible de Beauvais. »

Noëmie Ksicova vous invite à partager ces histoires avec elle. Elles feront l’objet d’un travail artistique avec des comédiens professionnels.

Enregistrement des souvenirs
Rencontres avec les habitant.es du jeudi 4 au samedi 6 avril pour l’enregistrement des souvenirs. Les rendez-vous durent 15 minutes par personne avec Noëmie Ksicova. Si vous ne souhaitez pas dévoiler votre identité, nous changerons votre prénom lors de la diffusion de votre petite histoire.
Téléphone : 03 44 06 08 20
Inscription sur rendez-vous : projetsparticipatifs@theatredubeauvaisis.com

Restitution
Déambulation avec temps de lecture des souvenirs dans le centre-ville de Beauvais samedi 25 mai à 11h dans le cadre du Festival des Arts en Beauvaisis. Le départ est prévu Place des quatre Maréchaux, en face du Lycée Félix Faure.

En première partie de soirée, nous vous proposons Lettres non-écrites, de David Geselson, l’homme du Chœur des Amants.
Il rencontre, dans chaque ville où il joue, des personnes qui n’ont pas pu, su, ou osé écrire une lettre. Cette lettre, il propose de l’écrire, et, si les personnes sont d’accord, de la lire au théâtre. Un prélude subtil à la confession des deux amants qui suit.

En deuxième partie, Chœur des Amants de Tiago Rodrigues
Une femme, un homme, debout face au public, sans artifice, dans un sobre décor. Une figure universelle de l’amour, de ce qui unit deux êtres, de ce qui traverse le temps. Chacun nous raconte leur histoire, de la rencontre initiale à leur possible perte, avec une virtuosité qui permet un va et vient permanent entre leur singularité et le collectif de leur couple. Cette pièce est la première de Tiago Rodrigues, nouveau directeur du Festival d’Avignon.

Un billet pour la soirée

Au milieu d’une prairie bleue avec des nuages moutonneux, il y a… Qu’y a-t-il en fait ?

Comme personne ne le sait, appelons cela un lit, une montagne, un immeuble et tout ce qui nous passe par la tête. Un homme et une femme apparaissent. Comme le battement d’ailes d’un papillon, les histoires s’épanouissent. De Stilte offre aux petits comme aux grands une histoire débordante d’imagination dans une atmosphère intime et poétique. Prend vie un univers délicat de rosée, de soleil, de vent, de pluie et de neige, dans lequel peu à peu la frontière entre le public et les danseurs s’évanouit.

L’opéra comme vous ne l’avez jamais vu avec cette retransmission en direct de l’Opéra de Lille ! Traverser toute la ville déguisée en chauve-souris ! Pouvait-on imaginer pire humiliation ? C’est l’argument de départ du Réveillon de Meilhac et Halévy.

D’abord conçu comme une farce théâtrale en 1880, ce Réveillon se délecte des turpitudes de la France bourgeoise de la IIIe République. Complots, quiproquos, déguisements, arrestations, séductions, mais aussi mesquineries et orgueils blessés y font merveille. La pièce attire bientôt l’intérêt du grand compositeur viennois Johann Strauss, qui la transforme en une éclatante Chauve-Souris… Triomphe immédiat ! Aujourd’hui, cet emblème du raffinement à la viennoise retrouve son texte français (et son décor de Pincornet-les-Boeufs), avec des dialogues réécrits pour l’Opéra de Lille par Agathe Mélinand, et se livre à la fantaisie généreuse de Laurent Pelly sous la direction musicale de Johanna Malangré avec les chœurs de l’Opéra de Lille et l’Orchestre de Picardie – Orchestre national en région Hauts-de-France.


Pour conclure sa 32e édition, le Festival International de Violoncelle de Beauvais propose un double évènement en associant deux artistes emblématiques : la violoncelliste Anastasia Kobekina, étoile montante du violoncelle, et la cheffe Zahia Ziouani et son Orchestre Divertimento dont le parcours exemplaire a récemment inspiré un film au cinéma.

À leurs côtés nous traverserons l’Europe lors d’un voyage musical original dont la danse et le mouvement sont le fil conducteur. Langage universel célébré aux quatre coins de l’Europe, ce programme artistique se dressera au carrefour de la France, l’Europe du Nord, la Russie et l’Espagne. Sans oublier une étape importante en République Tchèque autour du grand monument du répertoire du violoncelle, le Concerto pour violoncelle et orchestre d’Antonin Dvořák. Un programme énergique qui emportera dans son tourbillon des œuvres du grand répertoire symphonique et concertant !

Le Festival des Arts en Beauvaisis veut être un moment de la programmation où les artistes implantés sur le territoire peuvent montrer leur travail et le faire découvrir par les habitants comme un laboratoire de la création locale.

Alain Marc, Laurent Maza, Le grand cycle de la vie ou l’odyssée humaine
Sur scène, Alain Marc lit ses poèmes, ses mots se mêlent à la musique expérimentale du compositeur Laurent Maza dans un décor réalisé par le peintre Lawrence. 

Véronique Chevallier, soprano lyrique; Pascal Bourgeois, ténor lyrique léger; Daniel Gàlvez-Vallejo, ténor lyrique; Orchestre Philharmonique de l’Oise, Le petit opéra
Quand trois chanteurs rencontrent un orchestre, ils se racontent des histoires lyriques… L’opérette est sans doute la façon la plus amusante, la plus populaire et la plus immédiate d’aborder l’Art Lyrique.

Amélie Cornu, Les évadés
Librement inspiré du collectif existant Sauvons Les Riches, Les Évadés est un documentaire-fiction jubilatoire et décalé, tiré de faits et de témoignages réels. Un plaidoyer pour la justice et la citoyenneté.

Noëmie Ksicova – artiste associée, Cartographie sensible
Après avoir rencontré et enregistré les souvenirs des personnes vivant au centre-ville de Beauvais, Noëmie Ksicova vous invite à déambuler dans le quartier et à écouter, en chemin, les lectures de souvenirs des habitant.e.s en lien avec ces endroits.

Sophie Mayeux, Poussière
Le spectacle s’inspire de la catastrophe de Pompéi et plus particulièrement des moulages saisissants de réalisme des corps figés des habitants de la ville. Poussière propose ici une réflexion sur la survie, sur ce qui nous donne la foi pour nous battre, pour continuer et reconstruire.