“Je voudrais faire quelque chose qui ressemble à un spectacle quelque chose qui serait un moment de vie, ou un jardin, un jardin de rêve.”
Les visiteurs sont accueillis dans un espace onirique, accompagnés de chants d’oiseaux. Des bambous et des toiles tendues invitent à une promenade ponctuée de surprises : matériaux naturels à manipuler, petites sculptures à contempler, fantasmagories lumineuses à rêver. Un musicien, une marionnette, une cuisinière, peuvent également accueillir les enfants, selon les séances, pour des rencontres singulières.

« Enfant d’après-demain » est une adresse aux générations futures, qui sont aussi les enfants d’aujourd’hui. Il aborde le thème de l’effondrement des équilibres écologiques et de la manière dont nous les regardons avec le cœur.

Un homme s’adresse à une enfant des temps à venir et lui parle par-delà le présent. Ses mots sont une forme d’invocation. Il partage sa peine, sa peur, son amour de la vie. L’enfant incarne l’espoir. C’est une petite fille, une fée ou une sorcière, qui apparaît comme un « Petit Prince » venu d’un autre temps. Elle se promène dans le paysage comme dans les pensées du narrateur. Au fil du texte, on se rend compte que cette petite fille est l’enfant de toujours, elle incarne la naissance sans cesse renouvelée, c’est à dire étymologiquement la Nature1. Le narrateur comprend au fil du texte qu’il est lui-même un être de nature, que l’enfant est en lui et hors de lui, il est la vie qui l’habite. Cette invocation à une enfant à venir est une invitation à une relation de tendresse vis-à-vis des générations futures.


Du baroque au contemporain, en passant par la comédie musicale ou encore l’opéra de rue, la Clef des Chants propose des spectacles reflétant la diversité et la vitalité de l’art lyrique d’aujourd’hui à travers l’offre d’œuvres de répertoire et de projets hors normes convoquant la voix sur des territoires esthétiques et des espaces de représentation inédits.

La Clef des Chants s’attache également à diffuser des spectacles de poche afin d’aller au plus près des publics et d’assurer une meilleure irrigation du territoire. C’est dans ce format que nous vous proposons en tournée territoriale l’immortelle, l’inusable œuvre adaptée de l’opéra-comique de Bizet. Un procédé scénographique épuré et un accompagnement musical réduit à un seul instrument sont mis en place dans une volonté d’ouvrir le spectacle à tous types de lieux, intérieur et extérieur et par extension à tous types de spectateurs.

Nous avons conçu cette saison comme une saison de transition, une saison pour accompagner le passage vers cette nouvelle maison où vous pourrez découvrir les œuvres du spectacle vivant d’aujourd’hui dans de très bonnes conditions. Une saison forte, composée de spectacles capables de vous emporter dans un flot d’émotions et de sensations pour vous permettre de traverser cette dernière ligne droite le plus agréablement possible. Venez, nous nous occupons du reste !

Inscription sur  billetterie@theatredubeauvaisis.com 

Avec In Situ, Jann Gallois, pousse les murs et s’infiltre dans la ville pour intercepter un moment dans le quotidien de tout un chacun, provoquant un imprévu et offrant ainsi la possibilité de renouer avec le vivant. Des regards droits dans les yeux, des corps chiffonnés qui vacillent et s’entremêlent, une danse qui s’installe sous forme d’un jeu et défie les contraintes.

Les enfants sont invités à participer à un atelier ludique dirigé par la circassienne et danseuse Anna Martinelli. Ce rendez-vous sera l’occasion de découvrir les deux disciplines approchées lors du spectacle Basarkus : le jonglage et l’acrobatie. Des clés simples et accessibles seront proposées aux enfants pour faire de ce moment une initiation joyeuse !


Les mardi 23 avril, mercredi 24 avril et jeudi 25 avril 2024
Maji, Maison des Associations, de la Jeunesse et des Initiatives

28 rue de Gascogne, Beauvais
Mardi et mercredi de 10h à 12h
Jeudi de 14h à 16h
(Tarif 9€)

Malice, Maison d’Activités et de Loisirs Intergénérationnels
rue du Dr Magnier, Beauvais
Mardi et mercredi de 14h à 17h
Jeudi de 9h à 12h
(Tarif 15€)

« Être dans de beaux draps, essuyer sa colère, se draper de mystères »… Dans de Beaux Draps est une collecte d’armoires et de mémoires imaginée par les conteuses Laetitia Troussel-Luber et Cécile Morelle. En ouvrant les portes des histoires de familles oubliées au fond des armoires, nous les confrontons aux contes populaires et aux paroles quotidiennes pour libérer la parole, créer des rencontres et écrire de nouveaux récits. Performance participative qui repose sur la collecte de tissus et des récits qui y sont associés, nous vous proposons des ateliers de collecte, des temps d’échanges autour des histoires de famille et de la vie quotidienne, en se basant sur un tissu apporté par les participants.
Sur le territoire de la commune de Sainte-Geneviève du 4 au 8 mars 2024
Sur le territoire de la communauté de communes de la Picardie verte du 24 au 28 juin 2024

inscriptions à l’adresse suivante : billetterie@theatredubeauvaisis.com

Le projet participatif Cartographie sensible de Noëmie Ksicova – artiste associée est le point de départ d’un questionnement : « Comment créer une intimité avec une ville dans laquelle je n’ai pas grandi ? Dans une ville où je n’ai pas vécu ? Rêver une carte qui me permettrait de découvrir, de me familiariser avec Beauvais et de faire lien. Pour cela recueillir des souvenirs d’habitantes et d’habitants en lien avec des endroits de Beauvais (bancs publics, parcs, coins de rue, morceaux de trottoir, cafés, restaurants, écoles, lycées…) et ce seraient ces histoires-là, vos histoires qui dessineraient ma carte de Beauvais, la Cartographie sensible de Beauvais. »

Noëmie Ksicova vous invite à partager ces histoires avec elle. Elles feront l’objet d’un travail artistique avec des comédiens professionnels.

Enregistrement des souvenirs
Rencontres avec les habitant.es du jeudi 4 au samedi 6 avril pour l’enregistrement des souvenirs. Les rendez-vous durent 15 minutes par personne avec Noëmie Ksicova. Si vous ne souhaitez pas dévoiler votre identité, nous changerons votre prénom lors de la diffusion de votre petite histoire.
Téléphone : 03 44 06 08 20
Inscription sur rendez-vous : projetsparticipatifs@theatredubeauvaisis.com

Restitution
Déambulation avec temps de lecture des souvenirs dans le centre-ville de Beauvais samedi 25 mai à 11h dans le cadre du Festival des Arts en Beauvaisis. Le départ est prévu Place des quatre Maréchaux, en face du Lycée Félix Faure.

« Si vous avez un jour voulu écrire une lettre à quelqu’un de cher sans jamais le faire, parce que vous n’avez pas osé, pas su, pas pu, ou pas réussi à aller jusqu’au bout, racontez-la-moi et je l’écris pour vous. Nous passerons 35 minutes ensemble pendant lesquelles vous me raconterez cette lettre non écrite. Je passerai ensuite 45 minutes à l’écrire pour vous. Une fois la lettre écrite, je vous la lirai. Si elle vous convient, vous pourrez la garder (sous quelque forme que ce soit), et sinon, je l’effacerai et n’en garderai pas trace. Enfin, si elle vous convient et que vous acceptez, j’en ferai peut être quelque chose sur un plateau de théâtre. »
Rencontres les 18 et 19 janvier en journée
Inscriptions jusqu’au 16 décembre
à l’adresse suivante :
billetterie@theatredubeauvaisis.com

En première partie de soirée, nous vous proposons Lettres non-écrites, de David Geselson, l’homme du Chœur des Amants.
Il rencontre, dans chaque ville où il joue, des personnes qui n’ont pas pu, su, ou osé écrire une lettre. Cette lettre, il propose de l’écrire, et, si les personnes sont d’accord, de la lire au théâtre. Un prélude subtil à la confession des deux amants qui suit.

En deuxième partie, Chœur des Amants de Tiago Rodrigues
Une femme, un homme, debout face au public, sans artifice, dans un sobre décor. Une figure universelle de l’amour, de ce qui unit deux êtres, de ce qui traverse le temps. Chacun nous raconte leur histoire, de la rencontre initiale à leur possible perte, avec une virtuosité qui permet un va et vient permanent entre leur singularité et le collectif de leur couple. Cette pièce est la première de Tiago Rodrigues, nouveau directeur du Festival d’Avignon.

Un billet pour la soirée